Les victoires anti-fourrure dans le monde s’enchaînent

Un changement global des attitudes au sujet de la fourrure est né et a connu un essor continu au cours des quelques dernières années. Le mouvement des droits des animaux a réalisé d’énormes progrès contre la traite cruelle des fourrures et doit continuer à travailler pour un monde sans fourrure.

Dans le monde entier, des grands magasins, des chaînes de prêt-à-porter et des grands créateurs de mode se sont engagés à ne pas à utiliser de fourrure. Dans de nombreux pays, les élevages d’animaux à fourrure sont en cours de fermeture et l’industrie de la fourrure est, ou s’apprête à être interdite. À travers le monde, de plus en plus de changements dans la législation sont envisagés, des lois sont votées et des règlementations pour limiter le commerce de la fourrure sont adoptées.

Une prise de conscience planétaire

Le public est de plus en plus conscient de la réalité sur la traite des fourrures, via des tracts, des campagnes de rue, les médias, la promotion sur Internet et les rassemblements dénonçant les massacres. Un nombre croissant de célébrités s’associent à cet élan pour les animaux en exprimant publiquement leur refus de porter de la fourrure. Des créateurs de mode et des étudiants en stylisme sont maintenant au courant de la cruauté inhérente à la production de fourrure.

Au fil des ans, des actions internationales telles que « Fur Free Friday » (Vendredi Sans Fourrure) ont eu lieu simultanément dans de nombreux endroits disséminés sur toute la planète.

A court d’arguments, les professionnels de la fourrure tentent à présent de promouvoir leur industrie en associant une image écologique à la vraie fourrure. Nombreux sont ceux qui ne se laissent pas duper et savent que cette industrie utilise une quantité de produits chimiques et d’autres polluants.

Les investigations par caméra cachée dans les fermes de visons et de renards ont polarisé la critique contre l’industrie de la fourrure en Norvège. En conséquence, la Fashion Week d’Oslo, événement le plus important de la mode en Norvège, a instauré un règlement interdisant la fourrure et aucune fourrure n’a été vue sur les podiums.

Grâce à la prise de conscience majeure du public lors des campagnes contre les chasses aux phoques commerciales dans le monde, véritable course au profit, cette pratique a fortement décliné. De nouveaux pays ont interdit l’importation de produits dérivés du phoque, ce qui rend la chasse aux phoques économiquement non viable.

Changements dans la législation

Plusieurs pays ont déjà pris position contre l’industrie de la fourrure
- Autriche : l’élevage d’animaux à fourrure est entièrement prohibé par le Austrian Animal Welfare Act. Il y a eu d’autres dispositions au niveau fédéral, dont certaines imposent des exigences si élevées en matière de protection que l’élevage pour la fourrure est devenu économiquement non viable.
- Croatie : une interdiction graduelle des fermes à fourrure a été mise en place (interdiction en janvier 2017).
- Danemark : le Parlement danois a voté une interdiction de l’élevage des renards (interdiction en 2024)
- La Grande-Bretagne : les fermes à fourrure sont interdites depuis 2003.
- Les Pays-Bas, 3ème producteur mondial de fourrure de visons, ont interdit en 2013 les élevages de visons (un délai est accordé jusqu’en 2024).
- Suisse : de très hauts standards de protection exigent des conditions de détention des animaux à fourrure si restrictives que la production de fourrure est devenue économiquement non viable.
- La Slovénie, a fait passer une loi sur les élevages et la chasse d’animaux pour leur fourrure, leurs plumes ou leur peau (cuir).
- La Suède a modifié en 1995 sa législation pour l’élevage des renards. Il n’y a plus d’élevages de renards depuis 2001.
- Les importations de peaux de phoques sont interdites dans 34 pays : les 28 pays membres de l’Union Européenne, les Etats-Unis, la Russie, le Kazakhstan, la Biélorussie, le Mexique et Taiwan.
- La ville de West Hollywood en Californie a interdit la vente de fourrure en novembre 2011 à l’initiative de l’élu John D’Amico. Elle a pris effet en septembre 2013.
- Le conseil municipal de Los Angeles a voté le 19 septembre 2018 l’interdiction de la vente de fourrures dans la cité californienne.

Les associations et des politiciens travaillent de concert pour faire adopter des lois nouvelles dans plusieurs pays. Parmi les projets actuels :
- Le sénateur canadien Mac Harb a proposé une loi pour interdire la chasse aux phoques au Canada.
- Une proposition de loi pour interdire l’importation, l’exportation et la vente de fourrure, à l’initiative de MK Nitzan Horowitz et qui fut reprise par MK Ronit Tirosh est en passe de faire d’Israël le premier pays sans fourrure ! Bien que soutenue unanimement par la branche législative du gouvernement, cette législation est temporairement suspendue. En outre, de nombreux membres du Parlement et des politiciens du monde entier ont écrit des lettres de soutien en faveur de l’innovation d’Israël contre la fourrure.
- En Irlande, Cieran Perry a proposé une motion pour bannir l’importation et la vente de vraie fourrure qui a été votée avec succès dans la juridiction du Dublin City Council. Fingal County Council a aussi voté la même motion proposée par Cllr. David McGuinness et ce de façon unanime et tous partis confondus. D’autres municipalités ont de fortes chances de suivre cet exemple. Une lettre officielle a aussi été envoyée au gouvernement irlandais pour demander la révision de la législation actuelle.
- En France, 2 projets de loi concernant la fourrure ont été déposés.

Malgré tout l’argent que le lobby de la fourrure peut investir pour imposer les peaux d’animaux aux consommateurs, il ne pourra pas arrêter la vague contre l’industrie de la fourrure et l’exploitation animale. Rejoignez le mouvement !

Dès à présent, vous pouvez contacter les marques qui commercialisent de la fourrure afin qu’elles rejoignent la liste croissante des enseignes sans fourrure.



Recevez notre actualité par mail



Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !


Facebook

Google+

Twitter

Youtube