L’horreur continue en Norvège

Encore une fois, des animaux souffrant dans d’atroces conditions ont été découverts dans des élevages norvégiens d’animaux à fourrure. Après une période de dix ans, l’industrie de la fourrure a échoué dans sa dernière tentative pour sauver sa propre peau.

Toujours les mêmes scènes de cruauté dans les élevages norvégiens

 
 

Pour la quatrième fois depuis 2008, la cruauté brutale et généralisée exercée envers les animaux dans les élevages norvégiens est mise en évidence. L’industrie de la fourrure a complètement échoué dans sa tentative pour améliorer les conditions des animaux. Animal Protection Norway et Network For Animal Freedom ont révélé des images horribles provenant d’élevages d’animaux à fourrure norvégiens.

24 élevages, s’étendant de Troms dans le nord à Agder dans le sud, ont été inspectés à l’improviste durant l’été et l’automne 2012. Des milliers de photos et des heures de vidéos montrent des visons et des renards souffrant au quotidien dans ces élevages. 

L’industrie de la fourrure a eu de nombreuses opportunités pour « améliorer le bien-être des animaux » explique Odd Harald Eidsmo de Animal Protection Norway.

Le gouvernement doit absolument fermer les élevages d’animaux à fourrure

Les préconisations pour aider l’industrie de la fourrure à s’améliorer ont été inutiles. Des animaux à fourrure ont été retrouvés blessés et souffrants dans tous les élevages inspectés. Parmi ces animaux certains se sont fait mordre les pattes, la queue et les oreilles, d’autres présentaient des plaies douloureuses et avaient des comportements compulsifs. Dans un élevage de Hedmark, des renardeaux vivaient dans une cage avec leur mère morte en décomposition. A Telemark, six visons ont été trouvés avec leurs pattes arrachées. A Trondelag, plusieurs visons vivaient avec de graves plaies ouvertes à la tête après avoir été attaqués par un autre vison pendant une période prolongée.

« En 2002, des parlementaires, toutes tendances confondues, ont soutenu que l’industrie de la fourrure devait réaliser des progrès considérables pour éviter l’interdiction totale » explique Per Arne Tollefsen, du Network For Animal Freedom. « Dix ans plus tard, les animaux vivent toujours dans les mêmes conditions honteuses. Nous attendons maintenant que le gouvernement entame le démantèlement de cette industrie. »

Un comité ministériel est en train d’évaluer l’interdiction de cette industrie en Norvège.



Recevez notre actualité par mail



Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !


Facebook

Google+

Twitter

Youtube

Agenda de Fourrure Torture

- Journée Sans Fourrure
13 janvier 2018 - France